Quand un dominant commence à discuter avec une soumise, très vite vient la question de connaitre ses limites.

Il est évident que la base d’une relation D/S ce sont les limites de la soumise. Elle en aura au début de nombreuses. Certaines limites sont infranchissables (pour moi c’est le scato et le sang) ; d’autres peuvent évoluer dans le temps (par exemple ne pas porter de culotte y compris au travail).

Il est essentiel que le dominant assimile ces limites et les respecte, sans chercher à convaincre son interlocutrice qu’elle doit les franchir et les franchir tout de suite et ce sans revenir dessus dans l’immédiat et sans cesse.

En effet, le fait qu’il montre son approbation sur ces limites permet à la soumise de se sentir en confiance.

Elle sait alors qu’elle peut parler au dominant sans crainte, qu’elle peut s’exprimer librement et faire part de ce qu’elle veut, de ses envies, de ses désirs, tout en se sentant en sécurité, ce qui lui permet de se laisser aller.

Elle sait également qu’elle peut s’en remettre à lui et qu’il respectera les règles de base définies.

Je vais prendre un exemple concret.

Mon domicile c’est mon cocon. C’est là où je me retrouve, où je peux me poser, souffler, être dans ma bulle. Ouvrir la porte de ce cocon est un pas que je ne franchis qu’avec quelques-uns, quand je me sens bien.

Insister pour venir chez moi aura tendance à me braquer. Un dom m’a dit que pour le revoir il fallait lever quelques « petites barrières psychologiques » dont le voir chez moi.

Non, ce n’est pas une petite barrière psychologique, c’est une limite. Elle ne sera levée que si je suis en confiance.

L’évoquer ainsi montre que le dom ne prend pas en compte mes limites, mes besoins, mes peurs, etc …

Par contre, si cette question n’avait plus été évoquée, j’aurais de moi-même proposé une rencontre chez moi.

Il s’agit d’un exemple parmi d’autres, de l’importance de la communication, entre un dominant et une soumise potentielle ; celle qui permet d’éviter la manipulation, et de s’assurer du consentement de la soumise.

Alors surtout, ne négligez pas vos limites psychologiques même si elles sont particulièrement difficiles à définir.

Publicités
Pensée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s